Bimensuel des affaires et de veille économique pour les décideurs

Vérification de la conformité des marchandises

A partir du 1er mars 2018, les marchandises importées à destination de la Côte d’Ivoire devront être accompagnées d’un certificat de conformité portant la signature de l’une des quatre majors de la certification que sont : Bivac-Bureau Veritas, Cotecna, SGS et Intertek International. A l’origine cette mission aurait dû échoir au seul Bivac-Bureau Veritas. C’était la « solution » trouvée par le gouvernement ivoirien, pour « dédouaner », cette société dont il avait rompu, ex abrupto, le précédent contrat de vérification. Et elle avait été sanctuarisée par l’un des six accords bilatéraux signés par la Côte d’Ivoire et la France lors de la visite officielle de François Hollande, alors Président de la République française sur les bords de la lagune Ebrié, en juillet 2014. Mais trois ans après cet accord, les données de base ont bien changé ! Le décret portant « approbation du contrat de Bivac » proposé en 2013 par Jean-Louis Billon, alors titulaire du portefeuille ministériel du Commerce, a été enrichi pour être étendu aux trois autres sociétés de vérification… Au nom de la facilitation des échanges ! Reste qu’aux lendemains de la réception officielle de leurs contrats de vérification de conformité, les quatre sociétés n’ont pas une claire idée des détails opérationnels du programme. Mais de maintenant à début mars 2018, il y a du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.