Bimensuel des affaires et de veille économique pour les décideurs

Mines d’Ity : Porte-étendard du canadien Endeavour Mining en Afrique de l’Ouest

L’entreprise d’exploitation minière canadienne, Endeavour Mining Corporation, -qui exploite en Afrique de l’Ouest cinq mines d’or, notamment celles d’Agbaou et d’Ity en Côte d’Ivoire, de Karma au Burkina Faso, de Tobakoto au Mali et Nzema au Ghana-, a décidé de faire de la Société des mines d’Ity (SMI), son « Vaisseau Amiral » en Afrique de l’Ouest.

Avec des ressources aurifères estimées, depuis juillet 2017 seulement, à 3,8 millions d’onces (contre des ressources enregistrées à fin décembre 2016 à environ 2,2 millions d’once) on considère chez Endeavour, que la SMI avec ses mines « a le potentiel de devenir un des actifs phares (du groupe) ». « Le corridor de 80 km que nous contrôlons à Ity figure parmi les zones les plus prometteuses en Afrique de l’Ouest » y relève-t-on avec une teinte de satisfaction. A juste titre du reste !

25% de participation supplémentaire pour 32 milliards FCFA

Déjà propriétaire à hauteur de 55% de la Société des Mines d’Ity (SMI), Endeavour Mining Corporation en contrôle, depuis mai 2017, 80% du capital. Il s’est arrogé pour 32,056 milliards FCFA (payés recta) et l’accord de payer, jusqu’à la fin de vie des mines, un rabiot de prix de 5 dollar US l’once sur toutes les réserves additionnelles à celles de 2,123 millions d’onces d’or enregistrées au 31 décembre 2016, les 25% d’actions supplémentaires dont avait décidé de se délester l’Etat ivoirien. Le tour de table de la SMI est composé outre d’Endeavour Mining Corporation, le groupe Didier Drogba pour 10% et l’Etat de Côte d’Ivoire au travers de la Sodemi pour 10%.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.