Bimensuel des affaires et de veille économique pour les décideurs

DROIT DE REPONSE – Réaction à notre article : Largesse de la Bceao au profit d’Apollinaire Compaoré et Mahamadou Bonkoungou

Cette information publiée sous le ce titre dans notre livraison du 1er octobre 2017 a suscité moultes réactions dont la plus digne d’intérêt est celle de la Commission bancaire de l’Umoa. Réfutant l’idée d’une quelconque « largesse », celle-ci a tenu, par le biais d’un communiqué de son Secrétariat général posté sur le site web de la Bceao, à préciser que « les agréments des établissements de crédit sont délivrés à l’issue d’une procédure d’instruction rigoureuse, approfondie et impartiale tenant notamment compte de la qualité financière des promoteurs ». Et de rétablir que, primo, « l’agrément n’a pas été accordé à M. Apollinaire Compaoré, dans la mesure où les agréments d’établissement de crédit ne sont pas octroyés à des personnes physiques mais à des personnes morales ». Secundo que « la Banque de l’Habitat du Sénégal (BHS) n’est pas, dans ce dossier, un partenaire de la Banque de l’Habitat du Burkina Faso, comme annoncé dans l’article ».

Pour finir, le Secrétariat général de la Commission bancaire de l’Umoa, rappelle dans son communiqué que « la réglementation bancaire n’interdit pas à un acteur non bancaire d’être actionnaire majoritaire d’une banque. Des cas similaires existent déjà dans l’Umoa ». Précisant auparavant que « s’agissant du niveau d’endettement, le critère essentiel d’appréciation réside dans la capacité des débiteurs à faire face à leurs engagements. Il n’est donc pas synonyme d’insolvabilité ».
La rédaction de La Lettre d’Affaires (LLA) prend acte des précisions apportées le Secrétariat général de la Commission bancaire de l’Umoa. Elle note que l’information principale qu’elle a donnée, qui est que, la Commission bancaire a validé l’entrée au capital d’établissements de crédit, en qualité d’actionnaire majoritaire, des entrepreneurs burkinabè Apollinaire Compaoré, Pdg du groupe Planor Afrique et Mahamadou Bonkoungou, Pdg du groupe Ebomaf, tous deux acteurs non bancaires, n’a pas été, démentie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.